management de projet

Qu’est-ce que le management de projet ?

Dans la vie d’une entreprise, il arrive que l’on doive mener une action inhabituelle, donc limitée dans le temps. Par exemple, déménager son lieu de production de travail vers un autre emplacement ; ou bien accomplir une tâche sur un temps donné. C’est la même chose que dans la vie privée : on ne se marie pas tous les jours, mais quand on se marie, il faut organiser cette activité inhabituelle, qui sort de l’activité quotidienne. Ou bien quand on décide de faire un voyage un peu long et à plusieurs dans un pays lointain : ça ne s’improvise pas. Eh bien c’est cela, qu’on appelle la conduite de projet, ou le management de projet : la somme des actions envisagées est définie comme un projet, et il faut l’organiser ; un peu comme un objectif particulier que l’on s’est fixé et qu’il faut atteindre.

Comment mettre en place un projet ?

Le management de projet s’articule autour de trois piliers :

  • Le délai, c’est-à-dire le temps nécessaire pour le réaliser ; donc une date que l’on se fixe et qu’il faut autant que possible respecter.
  • Le coût global de l’opération
  • Et les ressources, tant humaines que matérielles, qu’il va falloir mobiliser pour sa réalisation.

A l’aide d’un rétroplanning, on définit les cinq phases du projet

Première phase : il convient de bien définir, lors d’une réunion, les objectifs visés et quels seront les moyens déployés pour l’atteindre. Cela suppose une étude préalable de faisabilité, et naturellement, de rentabilité, sinon le projet n’a pas de sens ; sauf bien sûr s’il est inévitable, même sans être rentable : pour citer un exemple parmi d’autres, si le bailleur des locaux décide de ne pas renouveler le bail, il faut bien organiser le transfert géographique de l’activité. Durant cette première phase, que l’on appelle phase d’initialisation, on nomme un chef de projet chargé de coordonner l’ensemble.

Deuxième phase : la planification du projet, que l’on découpe en deux parties : la conception et la mise en route. C’est en principe la phase la plus longue, parce que c’est elle qui doit mobiliser les ressources, tout mettre en place.

Troisième phase : la maîtrise du projet par une sorte de comité de surveillance, parfois seulement une ou deux personnes chargées de vérifier l’état d’avancement du projet.

Quatrième phase, évidemment la plus attendue : celle de l’exécution du projet, en espérant que tout a été correctement préparé pour sa bonne mise en œuvre.

Enfin la cinquième et dernière phase, la clôture de projet, où l’on fait un bilan des actions : a-t-on respecté le délai, les coûts et la bonne mise en œuvre des ressources humaines et matérielles ? Une éventuelle défaillance autant qu’un plein succès serviront à l’avenir.

Le management de projet a recours non seulement à des hommes autour d’un chef de projet, mais aussi à des logiciels de gestion de projet qui viennent soulager la tâche des hommes.
Mais évidemment, il faut par-dessus tout au chef de projet une formation solide pour réussir l’apprentissage de cette technique : c’est ce que propose notre école à nos futurs manager.